Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 19:38

Il arrive parfois que des bateaux ou des avions disparaissent au-dessus d'une zone appelée "Triangle des Bermudes"

En fait, ils ne disparaissent pas, on les retrouve posés, presque intactes, sur le fond.

 

Souvent on a un message de détresse, il se passe un problème que les pilotes ou les capitaines ne comprennent pas, ne décrivent pas, ça va très vite et puis plus rien.

 

Et bien ça y est, on a enfin une explication rationnelle.

Dans mon enfance les explications étaient plutôt farfelues, ça allait des extra-terrestres à la quatrième dimension en passant par un monstre marin habitant la zone.

 

Comme souvent, l'explication réelle est simple :

 

C'est une zone où  la croûte terrestre est plus fine qu'ailleurs et où se dégage périodiquement de grandes quantités de méthane sous forme d'une immense poche qui s'élève en une fois à la faveur d'un mouvement sismique.

Le méthane se mélange à l'eau, ce n'est pas une "bulle" de gaz qui monte vers la surface, la mer devient gazeuse comme du champagne.

La mer n'est plus de l'eau, la mer devient de l'hydrate de méthane. Le bateau qui flottait tranquille par beau temps, normal, se met à s'enfoncer petit à petit, c'est incompréhensible, qu'est-ce qui se passe, ça va s'arrêter ? Et non ça ne s'arrête pas, de l'eau partout, ça ne flotte plus et on retrouve le bateau posé, intacte, au fond de l'eau.

 

Ensuite, le méthane arrive en surface et continu à s'élever, l'air n'est plus de l'air.

L'air se raréfie remplacé par du méthane . L'avion qui volait tranquille par beau temps se retrouve sans portance, il descend comme une pierre, presque à la verticale, même pas comme un planeur puisqu'il n'y a plus d'air pour s'appuyer, c'est incompréhensible, que se passe-t-il ?

Et comme pour les bateaux, on retrouve les avions, posés, presque intactes, sur le fond.

Partager cet article
Repost0

commentaires

lucile 10/11/2016 14:30

Et ce méthane, on ne pourrait pas essayer de le récupérer pour en faire une source d'énergie ? on associerait ainsi la production d'une énergie certes fossile, mais dangereuse, par ailleurs pour les avions et autres aéronefs