Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 10:42

On dit parfois que la nature est bien faite, parfois c'est vrai, parfois c'est faux

Je vais vous parler d'un nerf situé dans le cou de la girafe : le nerf laryngé-récurant, c'est le nerf grâce auquel vous pouvez parler, celui qui actionne votre larynx.

Ce nerf part du cerveau et doit rejoindre le larynx, donc il a chez une girafe environ 20cm à faire.

Ce n'est pas le cas.

Chez la girafe ce nerf par du cerveau, va vers le larynx mais ne s'arrête pas là, il descend tout le long du cou, chez un mâle adulte cela peut faire plusieurs mètres, il entre dans la cage thoracique, fait le tour de l'aorte et remonte en faisant exactement tout le trajet inverse jusqu'au larynx, d'ou sont nom de laryngé-récurant .

Et tout ça pour rien puisque les girafes sont muettes

 

Comment peut on expliquer quelque chose d'aussi aberrant ?  dans la mesure où un nerf ça coûte: il faut le former, il faut l'entretenir, il est vulnérable, etc ... 

En fait cela c'est fait très très graduellement.

Les lointains ancêtres de la girafe ressemblaient à des poissons. Les poissons n'ont pas de larynx, chez les poissons ce nerf sert a innerver les branchies très proches de la tête

Chez les poissons le trajet le plus court pour aller du cerveau aux branchies c'est de passer "derrière" l'aorte, faire le tour de l'aorte en quelque sorte, ce qui ne gène en rien et c'est plus court, car comme vous le savez déjà les poissons n'ont pas de cou.

 

Puis avec l'évolution sont arrivés les tétrapodes avec un cou.

Nouveau, la tête peut pivoter, c'est pas mal, invention sauvegardée !

Il se trouve que chez la girafe ce cou est très très long

Mais réalisons que la girafe ne s'est pas faite en un seul jour, à chaque génération le trajet du nerf  se rallongeait seulement d'un petit peu, pas de quoi tirer une sonnette d'alarme ce qui fait que le trajet n'a pas changé, il continue à faire le tour de l'aorte pour aller du cerveau au larynx

Partager cet article
Repost0

commentaires