Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 10:36

Nous avons tous des croyances, par exemple croire que les chats à poils longs sont plus affectueux que les chats à poils courts.

 

C'est totalement subjectif !

 

Alors soyons clairs, une croyance quand on l'a faite sienne, était bonne.

On voulait un chat affectueux, on ne savait pas lequel choisir, on a pris celui à poils longs, il est en effet affectueux, donc ok : les chats à poils longs sont plus affectueux que les chats à poils courts.

C'est une croyance.

 

On a des croyances en politique, en religion, en sport, en goût, en éducation ....

C'est notre construction, notre mode de fonctionnement, notre personnalité, nos paroles, nos actions, ce que l'on considère comme : "j'ai le droit de faire" ou "je n'ai pas le droit de faire", "je suis capable de faire", "je choisi ça"

Cela reste "une façon" de voir le monde parmi beaucoup d'autres.

 

Répétons le, les croyances sont bonnes pour nous, elles sont faites par nous, elles résultent de nos choix. On n'est pas maso, on s'est fait un truc bien.

 

C'est un peu comme en science : on fait des expériences, on regarde le résultat, et on dit "ça oui et ça non".

 

Pour repérer ses croyances, il faut s'écouter parler.

Quand on parle en se basant sur une de nos croyances, il y a dans la phrase les mots : "toujours", "jamais", "c'est comme ça", "il faut", "surtout il faut", ou "surtout il ne faut pas".

Ce sont nos convictions.

 

Une croyance je le répète, c'est quelque chose de bon.

Sans ce savoir on passerait un temps fou à se poser mille questions pour analyser chaque situation, alors que là, on peut décider rapidement, on ne perd plus de temps, on fonce, on sait.

C'est notre sagesse.

 

Mais une croyance, qui était bonne pour nous quand on l'a faite nôtre,

peut ne plus être bonne pour nous maintenant.

 

Elle devient alors une croyance "limitante".

Elle nous empêche d'évoluer.

(Risque : devenir un gros con)

 

Les œillères bénéfiques du début qui nous faisait gagner du temps efficacement, nous empêchent maintenant de voir plus large, nous devenons étriqués, inflexibles, rigides, psychorigides.
 

 

Exemple simplifié : quand à 6 ans on a goûté des huîtres, de la bière ou du café, on adopte la croyance que l'on n'aime pas ça.

Cela peut nous gâcher la vie.

 

Bref, quand c'est tellement évident pour nous, et tellement évident pour les autres que nous avons tort, il faut savoir prendre du recul et reconsidérer les raisons qui nous font avoir ce point de vue (et c'est pas facile !)

Les autres se trompent peut-être, mais peut-être pas,

 

Alors attention à nos croyances, repérons-les, et de temps en temps demandons-nous :

"Est-ce que ce que je pense de moi, ou de lui, ou d'elle, ou des autres, ou de ce choix, ou de cette idée, ou de ce mode de vie, est toujours une bonne chose pour moi, maintenant ?"

"Est-ce que continue à penser ça ?"

"Est-ce que je continue à rester là ?"

"Est-ce que je continue à être comme cela ?"

"Est-ce que je continue à faire ça ?"

 

Tout au long de notre vie nous évoluons, la vie nous fait évoluer, le sport, la nourriture, les naissances, les deuils, les accidents, la religion, la politique, les voyages, les rencontres. C'est impossible de ne pas changer.

 

Nos vieilles croyances font parti de notre chemin, elles sont des pavés sur lesquels nous avons pris appuis pour avancer.

 

Mais le nouveau dallage va être beaucoup plus actuel et confortable

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mouic
  • : Garder l'envie d'apprendre, rester curieux de tout, avoir de l'humour, une dose de réflexion, enquêter sur les expressions insolites, aimer la nature pour la connaitre et inversement. Avec des textes courts et parfois rigolos, bonne lecture
  • Contact

Recherche

Archives

Liens