Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 14:31

Célèbre tableau de Géricault. Comme Géricault ne savait pas peindre les pieds, la plupart des hommes sur ce tableau ont des chaussetttes, même le tout nu a des chausettes ! En plein mois de juillet ! Au large de la Mauritanie !

(Une étude du tableau aux rayons X a révélé que Géricault avait tenté de leur dessiner des pieds, en pure perte...)

 

Meduse.jpg

    Le 2 juillet 1816, La Méduse s'échoue sur le banc d'Arguin, à 160 kilomètres de la côte Mauritanienne.

    Dix-sept marins restent à bord de la frégate afin de tenter de la ramener à bon port. Seuls, trois survécurent.

     233 passagers, dont le commandant Chaumareys, le colonel Schmaltz gouverneur du Sénégal et sa famille, embarquent sur six canots et chaloupes afin de gagner la terre ferme, à 95 kilomètres de là.

     149 marins et soldats, dont une femme, s'entassent sur un radeau de fortune amarré à une des chaloupes. Long de vingt mètres et large de sept, il menace d'être submergé lorsqu'il est pleinement chargé.

     L'amarre se rompt ou est volontairement larguée.

    Le commandant décide alors de laisser les passagers du radeau livrés à leur sort, avec de surcroît très peu de vivres. Les infortunés ne disposent plus que d'un paquet de biscuits, consommé le premier jour, de deux barriques d'eau et de quelques barriques de vin.


« Aux frontières de l'existence humaine. Devenus fous, reclus et affamés, ils massacrèrent ceux qui comptaient se rebeller, mangèrent leurs compagnons décédés et tuèrent les plus faibles. »


Le 17 juillet 1816 - le radeau est repéré par le brick L'Argus, alors qu'aucun effort particulier n'était entrepris pour le retrouver. Il n'a à son bord que quinze rescapés dont cinq mourront dans les jours qui suivent à bord de l'Argus.

Partager cet article
Repost0

commentaires