Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 10:36

Nous avons tous des croyances, par exemple croire que les chats à poils longs sont plus affectueux que les chats à poils courts.

 

Toutes nos croyances sont des opinions que l'on s'est faites en se basant sur nos propres expériences, ou sur ce que l'on a vu, ou ce que l'on a lu.

C'est totalement subjectif !

 

On cherchait un chat, on a lu ça sur un forum, des gens qui savent parce que eux ils ont déjà eu beaucoup de chats, du coup on se retrouve avec un chat à poils longs.

 

Une croyance quand on l'a faite sienne, était une bonne chose pour nous. On voulait un chat affectueux, on ne savait pas lequel choisir, on a pris celui à poils longs, il est en effet affectueux, donc c'est vrai : les chats à poils longs sont plus affectueux que les chats à poils courts.

C'est maintenant notre façon de penser le monde.

 

Comme autres exemples de croyances il y a la politique, la religion, le sport, les mathématiques, la cuisine ....

Chacun naturellement construit petit à petit sa façon de penser, son système de fonctionnement avec ses règles qui nous sont propres et qui déterminent nos paroles, nos actions, ce que l'on considère comme : "j'ai le droit de faire" ou "je n'ai pas le droit de faire", "je suis capable de faire"

Cela reste "une façon" de voir le monde parmi beaucoup d'autres.

 

Les croyances sont bonnes pour nous, elles sont faites par nous, pour nous, sur-mesure, elles résultent de nos expériences.

 

C'est un peu comme en science : on fait des expériences, on regarde le résultat, on en tire des conclusions positives ou négatives, on classe le sujet : c'est comme ça.

 

Pour repérer ses croyances, il faut s'écouter parler.

Quand on parle en se basant sur une de nos croyances, il y a dans la phrase les mots : "toujours", "jamais", "c'est comme ça", "il faut", "surtout il faut", ou "surtout il ne faut pas".

Ce sont des convictions que l'on a.

 

Une croyance je le répète, c'est quelque chose de bon.

Mais parfois il est bon de se questionner sur ce que l'on croit.

Il est bon de remettre en question une croyance.

Pourquoi il est bon ?

Parce qu'une croyance c'est un parti pris, un préjugé, une ligne que l'on suit avec des œillères.

 

C'est important, cela prouve que l'on a appris, c'est notre sagesse.

Sans ce savoir on passerait un temps fou à se poser mille questions pour analyser chaque situation, alors que là, on peut prédire, on peut décider rapidement, on a nos habitudes et on les suit.

On ne perd plus de temps, on fonce, on sait, pour nous c'est une certitude.

 

Mais une croyance, qui était bonne pour nous quand on l'a faite nôtre,

peut ne plus être bonne pour nous maintenant.

 

Elle devient alors une croyance "limitante".

Elle nous empêche de faire quelque chose.

 

Les œillères bénéfiques du début nous empêchent maintenant de voir plus large, nous sommes comme étriqués dans notre vision.
 

 

Exemple simplifié : quand à 6 ans on a goûté des huîtres, de la bière ou du café, on adopte la croyance que l'on n'aime pas ça.

Cela peut nous gâcher la vie.

 

Le chemin n'est plus bon pour nous, mais on continue sans même envisager un autre chemin. On se fait du mal.

C'est tellement évident pour nous que nous avons raison, et tellement évident pour les autres que nous avons tort, que le dialogue est impossible. On s'éloigne des gens.

 

Alors attention à nos croyances, repérons-les, et de temps en temps demandons-nous :

"Est-ce que ce que je pense de moi, ou de lui, ou d'elle, ou des autres, ou de ce choix, ou de cette idée, ou de ce mode de vie, est toujours une bonne chose pour moi, maintenant ?"

"Est-ce que continue à penser ça ?"

"Est-ce que je continue à rester là ?"

"Est-ce que je continue à être comme cela ?"

"Est-ce que je continue à faire ça ?"

 

Tout au long de notre vie nous évoluons, la vie nous fait évoluer, le sport, la nourriture, les naissances, les deuils, les accidents, la religion, la politique, les voyages, les rencontres, c'est impossible de ne pas changer.

 

Nos vieilles croyances font parti de notre chemin, elles sont des pavés sur lesquels nous avons pris appuis pour avancer.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 16:49

Les joyeux ennuyeux couvres feu vécus ses temps-ci vont nous aider à comprendre et retenir l'origine de cette expression "si tu continues tu vas te faire appeler Arthur"

 

Et oui, chose étonnante, cette expression prend sa source avec un couvre feu.

 

Celui instauré par les Allemands durant le dernière guerre. Couvre feu à vingt heure pour éviter que les villes soient repérées la nuit.

 

Vingt heure, comme ils étaient sympas ces allemands, nous c'est dix-huit heure ... mais bon ... ça n'est pas le sujet ... pfff  vingt heure .... la chance ...

 

Les français ne sont pas respectueux des horaires, ça n'est pas nouveau, et même en temps de guerre.

 

Alors les patrouilles allemandes devaient sans arrêt les engueuler depuis la rue ou en frappant chez eux et leur rappeler qu'il est huit heure !

 

Achrt uhr !

 

Les français ne sont pas doués en langue non plus

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 18:40

Et Cendrillon avait des chaussures en vair

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 09:53

Les ultracrépidariens, ne sont pas en voie d’extinction. Ce sont ces personnes qui donnent leur avis sur tout, mais sans avoir de connaissances ou de compétences sur les sujets évoqués.

 

Ils ont réponse à tout. Ils ne se taisent jamais.

Ils ne se taisent jamais, nous corrigent, nous coupent la parole, nous suggèrent des tonnes de choses, veulent sauver le monde et sous-estiment les véritables experts dans un domaine.

En anglais, on utilise le mot ultracrepidarianism, en espagnol, ultracrepidarianismo, en bosniaque, ultrakrepidarianizam…


Pour retrouver l’origine de ce mot, nous devons remonter à l’époque d’Apelle de Cos, un peintre de l’an 352 av. J-C.

 

Et oui, ce n'est pas un mot nouveau

 

    On raconte que pendant que l’artiste préféré d’Alexandre le Grand travaillait sur l’une de ses œuvres, un cordonnier entra dans son atelier pour lui remettre une commande. Lorsqu’il vit le tableau sur lequel Appelle de Cos travaillait il lui fit remarquer un erreur au niveau du dessin d'une sandale.

Appelle de Cos corrigea son tableau.

Sans doute boosté dans son ego, le cordonnier fit d'autres remarques sur les peintures et les gravures, il commença à critiquer beaucoup de détails.


    Face à ses commentaires, Apelle de Cos lui dit la chose suivante : “Ne supra crepidam sutor iudicaret” (Que le cordonnier ne juge pas au-delà de la sandale).

Avec le temps, le préfix "supra" a été remplacé par "utra" : utra-crepidam

 

Bon, c'est un mot "utile" on est content qu'il existe, mais c'est un mot utra compliqué à retenir !

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 09:40

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 14:54

Quelle ne fût pas ma surprise en lisant le site d'interflora de découvrir la perte sur le net du véritable langage des fleurs, leur site est tout simplement fait pour vendre, quel dommage !

 

Je vous assure que l'on peut dire des choses très dures avec des fleurs, toutes ne sont pas à offrir, sauf si... ;-) par exemple ne vous trompez pas de camélia, ça pourrait être fâcheux

 

Amaryllis : Fierté, triomphe                            Anémone : Persévérance

Anthémis : Amour terminé    ►

Aubépine : Prudence

Azalée : Joie d'aimer, amour sincère (c'est le nom de la vache dans Pollux)

Bégonia : Amitié cordiale                   Bruyère : Amour robuste

 

Camélia blanc : Dédain                       Camélia rouge : Vous êtes belle

Camélia rose : Fierté                          Cyclamen : Beauté jalousée

                              Dahlia : Reconnaissance

Glaïeul : Rendez-vous                        Gueule de loup : Désir

                              Hortensia : Vos caprices me peine

Lilas blanc : Aimons nous                  Lilas mauve : Dévouement       Lis : Pureté                         

Lierre : Je meurs où je m'attache (toujours présent dans les bouquets de la mariée, remarquez l'accent sur le "où" qui change tout)

 

Marguerite : Rien que vous                Myosotis : Souvenir fidèle

                                   Narcisse : Froideur

Œillet : Amour inconditionnel, agapè en grec                                   

Œillet de poète : Admiration             Orchidée : Ferveur, fécondité (masculine ?)

Pétunia : Obstacle                             Pied d'alouette : Plus tard

                                   Pivoine : Sincérité

Renoncule : Reproches                        Réséda : J'aime et j'espère

Rose jaune : Fausseté, infidélité (notez la bien celle là, rien à voir avec la rouge)

 

                      Tulipe : Déclaration d'amour

                                  Violette : Amour caché (je l'aime beaucoup celui là)

                                                   Zinnia : Inconstance

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 08:20

Capacité à créer, ce que l'on considère comme une chemin de vie normal,

après une agonie psychique traumatique

 

L'individu s'aperçoit qu'il ne peut pas résoudre le problème, il lui faut agoniser face à ce problème et par un lent processus de reconstruction, se recréer

en plus beau, en plus riche, en plus gai, en plus apaisé, en plus sage, en plus vrai, en plus simple aussi

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 09:52

Je viens d’apprendre le sens original du jeu de cartes

 

52 cartes pour 52 semaines dans l'année

4 couleurs pour chaque saison

donc 13 semaines par saison

Si l'on additionne chacune des cartes (4xas + 4x2 + 4x3 = 4x4 + 4x5 + 4x6 + 4x7 + 4x8 + 4x9 + 4x10 + 4x11 + 4x12 + 4x13) on obtiens 364 pour 364 jours

Les jokers servaient aux années bissextiles 2x1/2

Le jeu de cartes est un calendrier 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 09:57

Tout le monde à chanté à chanté

1♫♪ By the rivers of Baaaabylôôôn ♪♫♪   there we sat down ♪♫♪ Ye-eah we wept, when we remembered Sion

3♪♫♪When the wicked ♫♪♫ carried us away in captivity ♪♫♪ required from us a song


4♪♫♪Now how shall we sing the lord's song in a strange land

 

Peu de gens savent que les paroles sont .... le psaume 137 de la Bible

1 Sur les bords des fleuves de Babylone, Nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion. 2 Aux saules de la contrée Nous avions suspendu nos harpes. 3 Là, nos vainqueurs nous demandaient des chants, Et nos oppresseurs de la joie : Chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion !
4 Comment chanterions-nous les cantiques de l'Eternel Sur une terre étrangère ? 5 Si je t'oublie, Jérusalem, Que ma droite m'oublie ! 6 Que ma langue s'attache à mon palais, Si je ne me souviens de toi, Si je ne fais de Jérusalem Le principal sujet de ma joie !
7 Eternel, souviens-toi des enfants d'Edom, Qui, dans la journée de Jérusalem, Disaient : Rasez, rasez Jusqu'à ses fondements !
8 Fille de Babylone, la dévastée, Heureux qui te rend la pareille, Le mal que tu nous as fait ! 9 Heureux qui saisit tes enfants, Et les écrase sur le roc !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 13:52

 Instruction, éducation, culture, érudition

C'est quoi la différence ?

 

 

 

 

L'instruction semble être ce que l'on a appris par coeur à l'école, un peu comme représenté sur le dessin.

C'est un savoir, entendu, écrit, lu, appris par coeur et retenu.

Pas vraiment besoin de réfléchir pour avoir de l'instruction, il suffit en gros d'avoir une bonne mémoire.

Je pense que cela pose de très bonnes bases, l'école devrait remettre au premier plan les apprentissages par coeur.

 

.~.

 

 

L'éducation s'apparente au comportement

Elle s’acquiert traditionnellement au sein de la famille.

Liée à l'environnement historique, culturel et familial de l'individu, c'est un peu le reflet de son milieu social et intellectuel.

 

Elle est liée à la morale, au respect des codes de conduite, au respect des autres et de leurs biens. 

Elle est aussi liée à la capacité que va avoir  un individu à entrer en relation avec les autres.

 

C'est la façon de parler, de marcher,de manger, de rire, de se tenir à table, de se comporter, bref : d'utiliser la bonne fourchette.

.~.

 

Je pense que l'école ne devrait pas s'appeler "éducation  nationale", surtout depuis que l'on n'y fait plus de cours de morale.

 

Des livres très pertinents existent sur le monde moderne, où on ne se pose même plus la question de savoir si l'éducation peu venir de l'école, tellement il est devenu évident que la réponse est : non

 

.~.

 

La culture est un mot très parisien. ah Paris ! ville des cultivateurs (c'est bien connu)

Tout apprendre, devenir une encyclopédie ambulante, ne fera pas de vous quelqu'un de cultivé.

 

Pour être cultivé, il faut avoir assimilé ce que l'on a appris.

Jusqu'à être capable d'entretenir avec son savoir une relation de connaissance objective et subjective, une connaissance intime, propre, liée à notre vécu, notre personnalité.

 

Être capable de modifier, d'utiliser, d'enrichir, de transmettre le savoir, capable de l'expliquer avec d'autres mots que ceux avec lesquels il nous a été transmis, c'est ça être cultivé.

 

.~.

S'instruire c'est élargir le champ de ses connaissances, ça peut servir à comprendre le monde pour le transformer.

Se cultiver c'est élargir le champ ... de sa propre culture, ça peut servir à se comprendre soi-même pour se transformer.

.~.

 

L'érudition apparaît quand on s'est intéressé à d'autres cultures que la sienne.

C'est être capable de comprendre et d'expliquer une action, une idée, un concept.

Et aussi expliquer ce que cela représente, pour quelqu'un qui a un autre vécu que le notre.

L'érudit connait la culture d'autres pays, d'autres peuples, d'autres temps.

Cela nécessite des moyens d'information.

 

Le paysan africain pourrait être érudit s'il en avait les moyens.

Tous les individus, tous les groupes, tous les peuples sont cultivés, mais seuls certains individus, certains groupes, certains peuples sont érudits, parce qu'ils ont plus de moyens.

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 06:58

Le vison est souvent associé au luxe et à la mode.

 

Pourtant, son nom vient du latin vissio qui signifie "puanteur"

 

Je dis ça .... je dis rien, mais je pense qu'en effet porter de la fourrure, ça pue ;-)

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 11:55

La misophonie, littéralement « haine du son », est un trouble neuropsychique, peut connu et rarement diagnostiqué, mais pourtant très commun.

Physiquement on ressent, énervement, agacement, colère, haine, anxiété, rage, dégoût, toutes sortes d'expériences négatives, déclenchées par des sons spécifiques.

L'intensité des sons peut être élevée ou faible.

 

On dit "misophonie" ou 4S ou SSSS. 

Selective Sound Sensitivity Syndrome, ou Soft Sound Sensitivity Syndrome

 

Les individus atteints de misophonie sont le plus souvent agacés, voire enragés par des sons spécifiques, des bruits dits « normaux ».

Les misophones ne sont pas agacés par les bruits qu'ils produisent eux-mêmes.

 

Les sons déclencheurs provoquent de la colère (et non du dégoût selon une étude).

Ça ressemble à une réaction normale, mais surmultipliée.

Les sons problématiques sont souvent des bruits considérés comme « normaux » et « quotidiens », et sont en général de faible intensité.

 

Ces quelques exemples de sons spécifiques incluent : mâcher la bouche ouverte en faisant du bruit (pour moi c'est terrible!!), l'aspiration de liquides (slurp), raclement de gorge, se couper les ongles, se brosser les dents, les grincements, raclements, mâcher de la glace pilée, manger, boire, déglutir, respirer, renifler, parler, éternuer, bâiller, l'eau qui goutte d'un robinet, ronfler, taper sur un clavier d'ordinateur, tousser, fredonner, siffler, chanter, dire certaines consonnes ; ou des sons répétitifs ; mais aussi le clic de la souris d'ordinateur, le tic tac d'une horloge, un chien qui se lèche

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 07:52

On ne peut jamais détenir la vérité

La vérité diffère selon comment chacun est éclairé: quel angle, quelle lumière, ...

- "J'affirme que c'est un carré bleu"

- "Menteur ! c'est un rond jaune"

En CNV on aime les girafes :-) elles simplifient tout

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 16:04

La construction du métro de Paris fût un chantier gigantesque qui a nécessité un nombre important d'ouvriers venus de régions parfois à forts caractères.

Des bagarres aux couteaux causant de graves blessures éclataient entre les ouvriers Bretons et les ouvriers Auvergnats, sans qu'il soit possible d'interdire aux ouvriers de venir travailler avec leur couteau, car il était de tradition d'avoir un couteau et ce couteau était nécessaire aux repas pour couper le pain.

Fulgence Bienvenüe un ingénieur qui supervisait le chantier, eu l'idée de régler le problème à la source, il demanda aux boulangers parisiens de créer un pain qui puisse se rompre à la main, sans nécessité d'un couteau.

 

Ainsi est née la baguette

Brillante idée qui n'a pas empêché les hommes de se battre à coup de poings mais à considérablement réduit le nombre de morts et de blessés graves.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 17:04

J'avais 10 ans quand les écoles Diwan se sont ouvertes aux élèves de maternelles.

 

N.B. Diwan veut dire semence en breton, c'est le nom des écoles bretonnes où l'enseignement est exclusivement en breton.

 

Je me souviens avoir acheté un dictionnaire français-breton fraîchement imprimé, c'était tout nouveau les dictionnaires français-breton, une révolution.

Les anciens me disaient que le breton permettait de se faire comprendre sur toute la côte atlantique, les patois correspondaient d'Irlande jusqu'au Portugal.

 

Je viens de découvrir un lien qui pourrait unir ces régions en faisant une recherche sur les Cagots (article ci-dessous) ancienne confrérie de maîtres bâtisseurs existant depuis le premier siècle jusqu'à la révolution française.

Surtout spécialisés dans les charpentes, on pense aux cathédrales et aux châteaux, mais à l'époque il y avait un autre domaine impressionnant qui demandait ce savoir faire : charpentier de marine.

Je vais parler de ce langage cagots.

 

Les cagots portaient la pé d'Auque, ou Pédauque, ou patte d'oie.

 

Ils  se nommaient "petits de l’Oie", ou oisons, ou enfants de la mère l'oie.

Afin de garder secret leur grand art, ils se parlaient en langage codé, l’argot. 


 

Aparté bretonne :

Goat c'est du breton cela veut dire forêt.

Ar goat cela veut dire la forêt. Leur lieu de travail puisqu'ils étaient de formidables charpentiers.

On ne sait pas trop comment l'argot a donné art goth, mais il est amusant de constater que l'art gothique tient son nom du breton.

Fin de l'aparté bretonne.

 

A l'heure actuelle, et ça aussi je viens de le découvrir, existe" la langue des oisons".

C'est une approche du langage basée sur des jeux de mots à partir des sons qu'ils émettent.

Comme monsieur Jourdain, je pratiquais la langue des oisons sans en savoir le nom.

Exemple : les adolescents qui ont mal au genou, ont du mal à se positionner au sein de la famille, ils ont mal au je-nous.

 

Donc les anciens en Bretagne me disaient qu'il y avait une compréhension orale entre les parlés locaux depuis l'Irlande jusqu'au Portugal.

Ils insistaient bien sur les parlés locaux, les "patois",    phonétiquement en langage des oisons patois, c'est proche de "patte d'oie", non ?.


 

Revenons à nos bâtisseurs du moyen-âge, ils se disaient enfant de la mère l'oie, de l'amère loi. Oui, ils avaient pas mal de contraintes, cf article sur les cagots ci-dessous.


 

Ils ont choisi l'oie, je me suis bien demandé pourquoi, le fait est que l'oie a toujours été un animal considéré comme proche, familier et en même temps hors du commun.

Le char d'Aphrodite est tiré par des oies.

Rome (et non Toulouse) a été sauvée par les oies sacrées du Capitole.

Ésope raconte l'histoire d'un fermier possédant une oie pondant des œufs d'or ; il décide de la tuer afin d'obtenir tous les œufs d'or à la fois, mais perd ainsi la source de sa richesse. La Fontaine a écrit "La Poule aux œufs d'or" qui reprend la même histoire avec une poule (pfff).


 

L'oie est devenue dans beaucoup d'histoires l'initiée, l'initiatrice.

Protectrice, maternelle, elle incarne la vigilance, le triomphe de la lumière sur les ténèbres de l’ignorance profane.

Elle est le symbole de la transmission orale, par ouïe dire.

Le verbe ouïr n'a pas trop besoin d'exister, entendre, écouter se suffisent.
 

Ouïr, est un verbe  qui s'est fait phonétiquement sur le mot oie. J'ois, tu ois, il oit, ils oient.

Les contes de la mère l'oie sont des histoires terribles, à faire peur, pas du tout adaptés aux
enfants. En fait ils renferment un chemin initiatique, l'enfant les reçoit, s'il est malin ils lui serviront plus tard. Pour ceux que cela intéresse n'hésitez pas à les lire, c'est passionnant.

Lisez également "Psychanalyse des contes de fées" pour en avoir les clés.

Il faut les lire phonétiquement, pour les écrire on a dû prendre la plume, une plume d'oie bien entendu.

 

Et pour ceux qui ont 2mn pour se divertir, je vous conseille le formidable sketch de Raymond Devos sur " Toute oie oit au fond des bois le ouah ouah du chien qui aboie"

Fin de l'aparté rigolote.


 

En tapant Pédauque dans Google, on découvre l'existence de diverses reines Pédauque.

Souvent d'origine noble, elles échappent à leur destin en devenant Pédauque ?

Elles font un travail manuel, souvent fileuses, ce qui n'est pas en adéquation avec une origine noble, mais c'est un choix de leur part.

(elle a vraiment des pieds très moches)


 

Il n'y a pas de roi Pédauque


 

Le mâle alors ? Le jar ? Il parle lui aussi ?

Oui. Il jargonne. C'est moins intéressant.

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 20:26

Arrêtons nous sur le mot "entendre"

Il est commun de faire la distinction entre entendre et écouter, avec une sorte de hiérarchie au détriment du mot entendre.

Écouter serait un acte volontaire, entendre serait un acte subit.

 

     ?

Aucune idée du pourquoi ce renversement.

 

Pour moi "écouter" c'est juste percevoir un son. J'écoute de la musique, le toubib écoute le coeur.

 

On écoute un son, on entend quelqu'un (au tribunal et ailleurs)

 

Pour moi "entendre" est un acte volontaire du corps entier, il est formé du préfixe "en" = intérieur et "tendre" comme doit être tendue la peau d'un tambour pour qu'il résonne, pour que du son existe, en effet pour moi "entendre" est un acte suivi d'une prise de parole en lien avec ce qui vient d'être dit.

 

 

C'est plus fort que tendre l'oreille, c'est se tendre, tendre le corps, le consacrer à ce que l'autre dit. "En-tendre"

 

La force originelle de ce mot reste dans les expressions

       "j'entends bien"

ou

      "je vous entends"

 

Expressions où est sous-entendue une action volontaire de compréhension, expressions utilisées avant de répondre aux propos "entendus" : vos paroles résonnent en moi, raisonnent en moi, je vais vous répondre en fonction de ce que vous venez de dire:

"j'entends bien, mais ...  " 

ou

" J'entends bien, d'ailleurs ...  "

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 15:45

A quoi servent les adverbes ?

Les adverbes peuvent modifier le sens d'un verbe, d'un adjectif qualificatif ou d'un autre adverbe.

Ils précisent les circonstances de lieu, de temps ou de manière dans lesquelles se déroule l'action présentée par le verbe.

 

 

 

Sous quelles formes se présentent les adverbes ?

Les adverbes se présentent sous trois formes différentes :

-des mots simples : hier, ici, maintenant.

-des mots longs terminés par -ment : lentement, rapidement, courageusement, gaiement,

-des groupes de mots : tout à coup, au fur et à mesure, ne...pas, jusque-là.

 

Exemples d'adverbes

Adverbes de lieu

ailleurs - autour - avant - dedans - dehors - derrière - dessous - dessus - devant - ici - là - loin - partout - près

Adverbes de temps

alors - après - après-demain - aujourd'hui - aussitôt - avant - avant-hier - bientôt - déjà - demain - depuis - encore - enfin - ensuite - hier - jamais - longtemps - maintenant - parfois - puis - quelquefois - soudain - souvent - tard - tôt - toujours

Adverbes de manière

ainsi - bien - comme - debout - ensemble - exprès - gratis - mal - mieux - plutôt - vite - et les adverbes en - ment : rapidement - doucement...

Adverbes de quantité

assez - aussi - autant - beaucoup - moins - peu - plus - presque - tout - très

Adverbes d'affirmation et de négation

oui - peut-être - ne... pas - ne... plus - ne... rien - ne... jamais - non - si - vraiment

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 10:26

 

Le symbole de l’infini c'est un 8 couché : \infty

 

"n" est la lettre utilisée pour généraliser une formule de math à tous les nombres entiers

 

 

Et bien chose étonnante : dans de nombreuses langues européennes, le mot "nuit" est formé en accolant la lettre “n” au numéro 8


- PORTUGAIS : n + oito -> noite
- ANGLAIS : n + eight -> night
- ALLEMAND : n + acht -> nacht
- ESPAGNOL : n + ocho -> noche
- ITALIEN : n + otto -> notte
- FRANCAIS : n + huit -> nuit

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 13:59

   La sérendipité est à l'origine d'un nombre considérable de découvertes scientifiques et d'inventions techniques.

 

Définition:

La sérendipité est une espèce particulière de découverte.

- C'est une découverte faite d'une part, de façon inattendue, accidentelle, suite à un concours de circonstances, de la chance, du hasard

- et d'autre part, grâce à la lucidité, la curiosité, l'intuition, la sagacité du découvreur.

→ C'est la découverte d'une chose que l'on ne cherchait pas du tout, souvent alors que l'on était en recherche de quelque chose d'autre.

   C'est plus que du hasard, c'est du hasard associé à de l'intelligence.

   Ca peut aussi, dans un rayon de bibliothèque, être la découverte d'un livre qui va être important pour notre vie, alors que l'on cherhait un autre livre.

 

   La découverte du cadeau idéal pour la tante Hortense alors que l'on ne cherchait pas du tout, que l'on n'y pensait même pas, à la tante Hortense.

ORIGINE DU MOT

Le mot vient d'un conte Persan: "Voyages et aventures des trois Princes de Sérendip".

Sérendip est l'ancien nom de Ceylan, c'est là :

 

 

 

 

 

 

qui s'appelle maintemant le Sri-Lanka.

 

L'histoire raconte que le roi de Serendip envoie ses trois fils à l'étranger parfaire leur éducation. En chemin, ils ont de nombreuses aventures au cours desquelles ils découvrent des tas d'objets qu'ils ramènent au royaume et qui changent la vie des habitants.

Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 09:17

Chine.jpg0 - Ling

1 - Yi (prononcer i: )
2 - Er ( prononcer œur )
3 - San ( prononcer sa:ne)
4 - Si ( prononcer szeu)
5 - Wu ( prononcer woo)
6 - Liu ( prononcer lïo)
7 - Qi (prononcer tchi:)
8 - Ba (prononcer pa: )
9 - Jiu( prononcer  djïo)
10- Shi ( prononcer sheu )
11- (10-1) sheu i:
12- (10-2) sheu œur
.                                                         Dix se fait de deux façon, le poing fermé

                                    ou une croix avec les deux index
.
20 (2-10) œur sheu                Pour écouter de 0 à 10 il y a ce lien
21 (2-10-1) œur sheu i:
24 (2-10-4) œur sheu szeu

88 ( 8-10-8) pa: sheu pa:

100- Yi bai (prononcer i: baï)

200- Er bai (prononcer œur baï)

101 (100-0-1) i: baï ling i:

125 (100-20-5) i: bai œur sheu woo   

1000- Yi qian (prononcer i: tchœn)

1001 (1000-0-1) i: tchœn ling i:

4313 (4-1000-3-100-10-3) szeu tchœn sa:ne baï sheu sa:ne

10 000- Yi wan (prononcer lli comme la fin de vieilli)

1 000 000- lli baï wan

100 000 000 -Yi yi (i: lli)

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:33

images-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 21:48

 

mechant.jpg

Pourquoi les méchants ont des mèches ?

 

Une même origine pour mèche et méchant ?

Est-ce que le méchant était celui qui méritait qu'on le tire par des mèches de cheveux ?


guil.jpg

Un peu comme le coupable était celui qui méritait qu'on le coupe en deux



Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:18

Chez les romains, un serment solennel se faisait en portant sa main sur ses testicules comme témoins de la vérité de son serment. Si si ce n'est pas une blague.

D'ailleurs cette coutume est encore plus ancienne que cela.

 

On en trouve la première trace (je vous le donne en mille) dans la bible : 

Génèse 24 Le mariage d'Isaac et de Rébecca

Genese 24

 

"Testicule"  est un mot qui n'existe pas encore du temps d'Abraham, ni du temps où a été écrit ce texte.

Mais "mets ta main sous ma cuisse" on comprend bien ... que l'on est en plein serment solennel

 

 C'est tout naturellement qu'à l'époque où on a décidé d'inventer un mot pour désigner les testicules, que l'on a cherché a créer un mot à partir de la racine latine :  testis qui signifie " témoin ".

 

Donc "testicules" veut dire "petits témoins" (hé oui, il y a un suffixe à testis)

 

 Vous savez maintenant pourquoi les témoins sont toujours par deux.

 

La formule juridique est "testis unus testis nullus" ("un seul témoin = pas de témoin")

Deux témoins pour un mariage, deux témoins pour un duel, deux témoins pour un testament....

 

 Ah! "testament". Testament vient aussi de "testis".

Testament se retrouve lié par son origine aux "testicules"

 

L'homme désigné pour assurer la répartition des biens,

1) devait être un homme, cqfd

2) devait préter un serment solennel en posant sa main sur ses testicules, ou en posant sa main sur les testicules du futur défunt !

 

Pour faire vite: écrire un testament remplace le toucher des testicules

 

Reste trace, fort bien cachée, de cette lointaine "façon de faire" dans la fameuse expression : les bijoux de famille

 

Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 14:43

"Je suis toute ébaubie et je tombe des nues. " (Tartuffe, Acte V, scène 5).

Partager cet article
Repost0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 15:17

La maîtresse a fait une dictée. Le petit Julien a bien écouté. Il a écrit exactement ce qu'il a entendu. Pourtant, le résultat est inattendu ! . . .

Une dictée sans fautes.

Dans la cuisine du vieux chalet, un ravioli, au fond d'un petit poêlon, réchauffe. Et il dore sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chalet est bien tranquille. Pour le dîner, tout sera grillé, appétissant, fondant ! Le fromage est posé sur un plat . Sans doute, et d'une bouchée, il sera avalé ! Le saucisson, gras et bien tendre sera coupé en rondelles. Et, servi sur un plateau, le chocolat bout. Le verser sera délicat et dangereux ! D'un seul coup, il écume et gorge le chalet d'un bon et tranquille parfum.

Une dictée, 100 fautes ?!

Dans la cuisine du vieux chat laid, un rat vit au lit, au fond d'un petit poêle long. Réchauffé, il dort sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chat laid est bien tranquille : pour le dîner, tout ce rat, gris et appétissant, fond dans le fromage. Et posé sur un plat, ravi, sans s'en douter, d'une bouchée, il sera avalé ! Le sot, si son gras est bien tendre, sera coupé en rondelles et servi sur un plat. Oh ! le choc ! Holã ! Bouleversé ce rat délicat est dangereux ! D'un seul coup, il écume, égorge le chat laid d'un bond et tranquille, part. Fin

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mouic
  • : Curieux et insolite, plonger dans l'histoire, dans les histoires, découvrir la nature, un poème, bricoler, enrichir son vocabulaire, découvrir un "bon mot", cuisiner, s'étonner
  • Contact

Recherche

Liens